#Rouen

10 projets rouennais retenus pour Réinventer la Seine

Lancé au printemps dernier, le projet Réinventer la Seine est entré depuis peu dans sa phase déterminante, avec la sélection des premiers projets retenus, dont dix sur le territoire de la Métropole Rouen Normandie. Les porteurs de ces projets, encouragés à se regrouper en équipes mixtes, ont maintenant quatre mois pour les finaliser avant l’été prochain.

 

Des projets innovants, créatifs et porteurs de vitalité

Conjointement imaginé par les territoires parisiens, rouennais et havrais le long de l’Axe Seine, Réinventer la Seine est un appel à projet destiné à valoriser et à retrouver des usages nouveaux à des parcelles en devenir aux abords du fleuve. Dévoilés il y a quelques jours, les dix premiers projets rouennais portés par des architectes, associations, urbanistes ou promoteurs immobiliers, sont conformes aux objectifs recherchés : innovants, créatifs et porteurs de revitalisation.

 

Le Chai à vin suscite les convoitises

Le Chai à vin sur la presqu’île Waddington, a sans surprise, attiré les convoitises : avec quatre projets présentés, l’ultime sélection sera rude entre « Le Chai à vin réinventé » d’Eiffage et CBA, « H2OSS/Nouv-O » de Toit en scène et Octant, « Arts Chai » de l’association Le Chai ou « Le Chai phare » des Arbres de la Terre. D’autres projets sont retenus : les sites de Saint-Paul – projets Entreprendre à Saint Paul et Rouen Normandie – Le Lac du Mesnil – La Seine au naturel et l’ambitieux Village flottant, l’espace 105 – Un phare en Seine – et l’ancien site NSF – Log en Seine.

 

Chai à vin à Rouen, site proposé dans l'appel à projets Réinventer la Seine © Métropole Rouen Normandie - Thomas Boivin

Chai à vin à Rouen, site proposé dans l’appel à projets Réinventer la Seine © Métropole Rouen Normandie – Thomas Boivin

 

Sélection avant l’été et 2e vague d’appels à projets

Après cette première étape de manifestation d’intérêt, les porteurs de projets finalisent désormais leurs dossiers : que veulent-ils faire sur ces espaces ? Pour quoi et pour qui ? Et comment vont-ils le faire (mais aussi le financer) ? Autant de questions qui légitiment la constitution d’équipes plurielles pour proposer leur  projet au jury avant l’été prochain. À l’issue de cette phase, une deuxième vague pourrait être lancée, ce qui permettra à d’autres sites, de rentrer également dans ce cercle ambitieux des projets qui vont demain « Réinventer la Seine » à Rouen.